Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘conscientisation’

école verteL’école est le terreau par excellence où les générations futures sont formées et sensibilisées aux problématiques du monde. Une éducation écoresponsable solide les rend performantes, aptes à faire les meilleurs choix sociaux, politiques et environnementaux. Pour venir en aide aux intervenants scolaires, j’ai conçu un programme vert sur mesure, DASE (Découvrir, Aimer, Soigner l’Environnement), applicable facilement à différents niveaux d’enseignement.

Description

DASE est un comité environnemental parascolaire qui peut être créé dans chaque école. Un ou deux enseignants initiés et sensibilisés à l’environnement peuvent animer ce comité (composé surtout d’élèves) et mobiliser toute l’école.

Objectifs

Les objectifs du comité DASE sont principalement de :
• sensibiliser l’ensemble des élèves aux problèmes actuels de l’environnement;
• développer leur conscience écologique, leur sens de la responsabilité, leur solidarité avec les éléments de la nature;
• favoriser un agir socio-environnemental;
• viser d’une façon pratico-pratique des compétences cognitives, affectives, sociales et comportementales en lien avec l’environnement;
• rapprocher les élèves entre eux et leur milieu;
• développer chez eux un sentiment d’appartenance;
• veiller à ce que leur école respecte la récupération des matières résiduelles et l’esprit du développement durable.

Plan d’action

Un plan d’action, avec trois approches pédagogiques, peut être échelonné, par trimestre, sur l’ensemble de l’année scolaire.

Approche cognitive : L’automne pourrait être consacré à la découverte et à la connaissance de la crise écologique actuelle (état de la question; visites de centres d’interprétation de la nature…).

Approche réflexive : Après cette première prise de conscience, l’hiver convient au mûrissement de la réflexion, à la compilation et à l’analyse des données recueillies, à l’évaluation des enjeux graves.

Approche pratique : Le printemps serait favorable à l’action concrète, aux soins de la Terre (plantation d’arbres et de fleurs, campagne de propreté, ménage de la cour d’école, plantation et soin de semis).

Stratégies organisationnelles

Un plan de communication des informations peut être établi par le biais d’une grande exposition annuelle qui aurait lieu au gymnase ou à la cafétéria de l’école. Les élèves partageraient leurs découvertes et connaissances en matière d’environnement. Il y aurait plusieurs kiosques regroupés par thématique (eau, désertification, forêts, faune menacée, couche d’ozone, fonte des glaciers, énergies renouvelables…). Un babillard de l’école peut être réservé à DASE et alimenté à l’année longue.

Un plan de valorisation peut être envisagé : un certificat d’engagement et d’implication active serait décerné par la direction à ceux et celles qui se seraient illustrés dans ce comité.

Un plan d’évaluation ferait, en fin d’année, le bilan des résultats obtenus : l’impact de ces activités environnementales sur l’agir éthique individuel et collectif de l’ensemble des élèves; leur degré de sensibilisation et de réceptivité concernant la nécessité de réduire l’empreinte humaine sur l’environnement; leur niveau de développement intégral (travail d’équipe, solidarité, créativité, éco-socio-responsabilité, pensée critique, gestion de projet); leurs compétences développées (savoir-faire, savoir-être, savoir-agir, pouvoir-faire, capacité de résolution de problèmes); la quantité de papier, de cannettes, de verre, de plastique recyclés; le nombre de gestes environnementaux effectués; l’amélioration du sentiment d’appartenance, de l’estime de soi…

Exemples d’activités environnementales

• Visionner des films sur l’environnement;
• Présenter des conférences sur l’environnement;
• Visiter le Salon de l’environnement ou assister au Festival mondial de la Terre, puis rédiger un compte rendu sur un kiosque, une pratique, une découverte ou une nouvelle invention;
• Entreprendre une tournée verte du quartier ou un court voyage d’écotourisme;
• Lancer un concours d’objets recyclés ou revalorisés;
• Exposer des œuvres d’art créées avec du matériel récupéré;
• Installer sur les murs de l’école des courtepointes, des sacs confectionnés par des élèves avec des bouts de tissus offerts par la population étudiante;
• Installer un composteur près de la cafétéria et une mangeoire dans la cour de l’école;
• Transformer un local peu utilisé en salon vert où il y aurait beaucoup de plantes, un aquarium; y diffuser une musique environnementale (chants d’oiseaux, bruit de l’eau);
• Lancer un concours de slogans et d’illustrations sur le thème de l’environnement;
• Aménager un jardin intérieur entretenu par les élèves;
• Leur demander de mener un sondage ou une enquête sur un thème environnemental après en avoir rédigé eux-mêmes les principales questions;
• Participer à un projet Afrique ou Haïti : envoyer, par exemple, à ces pays des semis achetés grâce au profit de campagnes de financement vertes;
• Cibler des partenaires potentiels pour financer l’achat et l’installation d’un système de chauffage solaire ou d’un panneau solaire dans un local de l’école.

Pertinence du projet DASE

DASE met en valeur le rôle primordial de l’environnement dans la vie de tous les jours. Il rapproche toutes les ethnies, suscite une dynamique de fierté et de plaisir à fréquenter l’école dont l’image se trouve bonifiée et inspirante pour son milieu. Il diminue le taux d’absentéisme, de morbidité, de vandalisme. Il développe l’enthousiasme, la motivation, l’estime de soi, l’engagement, l’esprit d’initiative, la communication, le sentiment d’appartenance et de responsabilité de l’apprenant. Ce dernier transporte par la suite ces apprentissages verts, cette culture verte dans son milieu de travail, social et familial.

Bernard Anton,
Extraits de Plaidoyer pour la Terre et les Vivants, éd. Marcel Broquet, 2009

Publicités

Read Full Post »